Comments
Partager
Services

mecanique    electricite   structure     civil

Client
Centre de Développement Bioalimentaire du Québec (CDBQ)
Projet
Plateforme d’innovation phase 2
Superficie
2 200 M.C.
Budget
1 500 000 $
Crédit
LGT, Bouchard et Laflamme, Roche Construction
Description

Le projet consistait à agrandir un bâtiment existant sur une superficie d’environ 2200 m² pour y loger un laboratoire de conditionnement liquide, une salle de récolte, une salle de lavage, des salles de culture, une chambre froide, une aire de livraison, un secteur réception/expédition, un vestiaire et une entrée pour visiteurs.

La qualité de l’air intérieur ainsi que les plages de températures bien précises sont essentielles pour assurer le succès des différentes opérations de procédés. Les pressions relatives entre les différents secteurs doivent être maintenues en tout temps pour éviter la contamination des produits biologiques. L’écoulement d’air débute aux produits finis dans les salles de culture pour se terminer dans l’aire de réception. La stabilité de la température ambiante en tout point des salles de culture a nécessité une distribution d’air au plancher sur trois (3) murs et une reprise d’air sur la partie supérieure du quatrième mur. Les murs extérieurs ont été ventilés mécaniquement pour éliminer tous risques de condensation. Un système de captation d’air à la source assure la salubrité des lieux dans certains procédés de transformation. L’ensemble des locaux a été construit avec des matériaux lavables qui rencontrent les exigences haccp. Le lien physique avec le bâtiment existant a été créé avec deux (2) corridors distincts existants qui donnent accès au secteur propre et au secteur possiblement contaminable.

L’eau domestique, l’air comprimé et l’eau déminéralisée font partie des services qui ont été distribués un peu partout dans les différents laboratoires. Un corridor au-dessus des corridors de circulation assure l’accès aux différents réseaux principaux de plomberie et de ventilation. Un groupe électrogène assure le maintien des conditions ambiantes durant les pannes électriques afin d’éviter de coûteuses pertes de production. Tous les luminaires et les composantes électriques en surface sont à l’épreuve de la poussière et des éclaboussures.